Ornithologie hivernale (4 de 4)

Accueil / Humains / Gens passionnés / Ornithologie hivernale (4 de 4)
Autres points intéressants : voir les renards dans le fond blanc ou trouver des traces de pattes de ratons laveurs ou d’écureuils dans la neige, voir les pins et les sapins recouverts de neige comme s’ils étaient tout droit sortis d’une carte postale ou d’une forêt enchantée.

Le froid était terrible parfois, je devais enrouler un foulard autour de mon nez pour filtrer l’air et le respirer moins froid.

J’ai passé plusieurs autres hivers montréalais, soit entiers, soit en partie. Parfois je me promenais sur les lacs gelés. J’ai même essayé de patiner, seulement pour découvrir que juste essayer de me tenir debout me prenait toute mon énergie. J’ai finalement pu patiner, mais je devais soit m’agripper à la rambarde ou à la main de mon amie.

Les autres fois, j’ai essayé d’autres activités d’hiver : les raquettes, le ski de piste, et la meilleure parmi toutes : le traîneau tiré par des huskies et des malamutes de l’Alaska.

C’est la meilleure des saisons pour passer du temps sur mon canapé, avec mon chat, à regarder des films, boire du thé et si j’ai de la chance et si je suis bien organisée, à voyager dans les pays du Sud.

J’ai des amies qui font du camping en hiver. Je n’ai jamais essayé cette activité, surtout que je m’imagine mal de la tente en pleine nuit pour aller aux toilettes dans ce froid!

J’ai adoré mon expérience d’observation des harfangs des neiges et d’autres animaux hivernaux, elle m’a apporté un beau sentiment de paix. Mais je ne pense pas cette expérience souvent, j’ai envie de garder tous mes doigts et toutes mes oreilles!

Helena Arroyo

Laisser un commentaire

ENVOYER MON COMMENTAIRE Monter

Recent Posts
Contact Us

Send us an email and we'll get back to you as soon as possible. Thanks!