Se réinvestir après un deuil animalier | Clanimal

Se réinvestir après un deuil animalier

Accueil / Animaux de ferme / Se réinvestir après un deuil animalier
Bonjour, aujourd’hui je vous parle de la dernière étape de deuil animalier : le réinvestissement. Bien sûr on ne peut vivre cette dernière étape sainement sans avoir fait un travail de deuil au préalable. (vois les autres articles)

La tempête est passé, le temps à avancé malgré la souffrance physique et émotionnel d’avoir perdu votre animal de compagnie.

Certains propriétaires savent dès la mort de leur animal qu’ils n’en reprendra jamais d’autres et reste avec cette affirmation.

L’un se dit qu’il ont tellement souffert qu’ils n’en reprendront jamais, mais qu’avec le temps ils changent d’idée et s’en procure un autre.

L’autre le sait que peut importe les deuils vécus en perdant leur amis a quatre pattes, qu’il en reprendront un autre tant et aussi longtemps qu’il pourra s’en occuper.

Et certains rapidement après la mort de leur animal de compagnie vont s’en procurer un autre rapidement.

Se réinvestir ou ne pas se réinvestir là est la question!

Si je prend un autre animal, je prend le risque de revivre un deuil à nouveau.

Il y a de sérieuses questions à se poser quand on veut ravoir un animal. Étant donné le manque et l’implication que sa demande d’en avoir un. Un engagement pour plus d’une décennie, parfois.

1- Est-ce que j’ai fais le deuil de mon animal décédé?

Si je n’ai pas fais mon deuil, je risque de projeter mes peines, mes attentes sur le prochain animal. Il ne pourra pas ainsi être aimé pour lui même, mais pour l’espoir qu’il soit comme l’autre, avec ces mêmes qualités. Tout ça pour remplir un vide. Et parfois, certains propriétaires vont même jusqu’à racheter la même race.

2- Est-ce que je prend un animal sur un coup de tête?

Le vide est tellement souffrant, que la personne ne peut le supporter et veut prendre un animal rapidement. Ceci augment beaucoup le risque de faire les mauvais choix et l’abandon d’animaux.

3- Est-ce que j’ai appris des leçons de mes expériences?

Ce que je ferais et ne ferais plus jamais. Ce que je ferais différemment.

4- Est-ce que j’ai fais la paix avec ma culpabilité?

Prendre un autre animal sans avoir fait le lâchez-prise sur une culpabilité n’enlèvera pas, JAMAIS, cette culpabilité si vous n’avez pas fais un travail sur ça.

5- Est-ce que je suis prête à aimer de nouveau?

La comparaison est naturelle chez l’être humain. C’est immanquable que vous allez le comparer à votre défunt animal. Seriez vous prêt a l’aimer tel qu’il est, avec ses qualités et points faibles?

6- Est-ce que de reprendre un animal de compagnie part de mon besoin d’amour?

C’est suite après avoir fait un travail de deuil et aller au fond des choses et les couleurs du deuil, les souffrances, que l’on touche au fond de soi à cet amour unique qu’un animal nous apporte. Ainsi ont touche au besoin de revivre cet amour et de partager l’amour que l’on à au fond de nous pour ces êtres vivants.

J’ai connais également plusieurs personnes qui rapidement, pour passer au travers leur deuil, vont se procurer un autre animal de compagnie. Est-ce mal ou bien? Bien sûr, si je me fis juste à la liste de questions que je vous ai énumérés ci-haut, ce le serait, en tout cas, pas dans le bon ordre des choses du deuil.

Mais autant qu’il y a de personnes, autant qu’il y a de façon de vivre le deuil. Chacun trouvent ces moyens de passer au travers.

J’ai connus des gens qui le font pas pour de bonnes raisons et abandonnent des animaux. Mais j’ai connu des gens qui eux le font consciemment de prendre rapidement un animal et qui aiment tout autant leur nouvel animal.

Il y a aussi une question d’équilibre. Si vous en perdez un et que vous vous ramassez avec plusieurs en même temps, là je suggère de consulter.

Si vous êtes indécis à savoir si oui ou non, j’en reprend un. Si oui ou non j’ai fais mon deuil. Je vous suggère d’aller consulter un thérapeute spécialiste en deuil, qui sera neutre et vous aidera à faire un équilibre rationnel et émotionnel de ce choix.

C’est à vos risques de demander à votre entourage, car chacun ont leurs opinions sur la questions, surtout que la majorité ont déjà le deuil animalier comme tabou, ce n’est peut-être pas les bonnes personnes qui vont guideront vers le choix qui VOUS fera du bien.

Tant qu’a moi, j’ai déjà fais les deux soit: acheter sur un coup de tête pour remplacer mon animal décédé et attendre de faire mon deuil. Disons que sur mes 6 animaux décédés, je ne l’ai fais qu’une seule fois, remplacer rapidement. J’ai compris que malgré la souffrance, que je n’allais pas mourir de peine, que j’allais survivre et ré-adopter à nouveau. Mon besoin de partager mon amour est plus grand que la peur de perdre. J’ai été plus nourrit en vivant mes deuils entièrement, qu’en remplaçant le vide.

Le vide je l’ai remplis avec l’héritage que chacun mon laissé. (voir avant dernier article).

Je vous souhaite de remplir vos vides avec cet amour que vous avez et les souvenirs que votre animal vous a laissé.

Et vous comment avez-vous précéder après votre deuil?

Avez-vous attendu ou non?Vous êtes-vous réinvestis ou non?

 

Merci de vos partages.

 

Brigitte Bérubé

thérapeute spécialiste du deuil animalier

www.lelotusblanc.ca

Brigitte Bérubé

Brigitte Bérubé

Laisser un commentaire

ENVOYER MON COMMENTAIRE Monter

Recent Posts
Contact Us

Send us an email and we'll get back to you as soon as possible. Thanks!