faire le deuil de son animal disparu-deuil partage

Accueil / Animaux de ferme / faire le deuil de son animal disparu-deuil partage
Le chien qui n’est jamis revenu.

Chaque histoire son unique, malgré qu’il y ait plusieurs cas de disparitions, aujourd’hui, je vous raconte l’histoire de Véronique.

Véronic raconte qu’elle a souvent perdu des animaux dans sa vie, mais un l’a marqué encore plus que les autres. Elle trouve que le lien partager avec ces animaux peut avoir été si intense et fusionnel, que le deuil devient une barrière dans la vie de tous les jours. Celui qui a emporter une partie de son cœur se nommait Boogey, il représente la perte la plus lourde des trois deuils animaliers vécus. Il y a déjà 10 ans, mais ne l’oubliera jamais.

Véronic raconte qu’elle a souvent fait les mauvais choix dans sa vie, ce qui l’a emmener dans l’intinérence. Elle a vécue dans la rue pendant 4 ans. Elle a eu Boogey presque à ces début dans l’intinérence. Il représenta dans ces 4 années: son meilleur ami, son confident, son partenaire, sa chaufferette.

Elle lui donnait chaque parcelle de nourriture à lui en 1er. Elle tomba enceinte dans la rue, partie en colocation et sortie de ce milieu en emmenant Boogey. À la naissance de son fils, elle partie en thérapie mère /enfant interne. Elle a donc confié son chien à un ami de confiance.

3 jours seulement après son entrée en thérapie, elle reçus le pire appel de sa vie, Boogey à été volé.

Elle l’a cherché pendant 2 ans, à se promener partout, dans sa chaque recoin de la ville, sans jamais le revoir.

Véronic considère qu’elle ne pourra jamais accepter ou faire le deuil de Boogey. Elle a fait une dépression profonde, car il représentait tout pour elle.

J’ai demandé à Véronique aujourd’hui, 10 ans plus tard ou était son deuil. Elle me répondit:elle ressent un vide. Celui de ne pas savoir. Elle ressent de la culpabilité en se disant que si elle ne serait pas partie il vivrait ses vieux jours avec elle.

C’est dans le cadre d’un concours que j’ai fais tiré une épinglette pour le deuil animalier que j’ai connu l’histoire touchante de Véronique. Je lui ai fais parvenir une épinglette. Voici l’impact que ça eue sur elle.

< Merci un mot simple. 5 lettres. Pourtant jamais assez utilisé..J’aimerais remercier du plus profond de mon cœur Brigitte Bérubé qui m’a offert cette épinglette pour le deuil animalier. Il est certaine que ça ne ramènera pas mon partenaire de rue, mais par contre ça me rappelle que : je ne l’ai pas abandonné. Qu’il sera à jamais avec moi ou que j’ailles. Merci du plus profond de mon cœur. Malgré la tristesse de ce mot, je porte mon deuil avec fierté>

Il y a différente façon qu’un animal peut disparaître, c’est un deuil extrêmement difficile à faire. Ou il ne se fait pas. Il ne peut se faire qu’a l’annonce de la mort ou le retour de l’animal.

Les propriétaires vivent différemment l’état de choc. Il porte en eux beaucoup de colère et de culpabilité.

Apprendre à se pardonner, à travailler sa culpabilité n’est pas facile à faire dans ce cas. Je ne crois pas qu’il y ait de solution facile. Par contre, essayer de se nourrir de se vide avec les bons souvenirs aide à vivre avec le deuil de la disparition.

Vous, avez-vous déjà perdu un animal de compagnie? Racontez-moi!

 

Brigitte Bérubé

thérapeute humaniste

spécialiste du deuil animalier

www.lelotusblanc.ca

Brigitte Bérubé

Brigitte Bérubé

Laisser un commentaire

ENVOYER MON COMMENTAIRE Monter

Recent Posts
Contact Us

Send us an email and we'll get back to you as soon as possible. Thanks!