Les mythes du deuil animalier. Mythe no 1

Accueil / Animaux de ferme / Les mythes du deuil animalier. Mythe no 1
Bonjour, aujourd’hui je vous parle des mythes du deuil animalier. Il est important que vous connaissiez ces mythes, car vous en avez certains d’entre eux et ça vous empêche de vivre de façon saine votre deuil. Vous les avez déjà entendus, sans le savoir au fond de vous vous les appliqués.

Il y a 10 mythes et dans les prochains articles nous allons les explorer ensemble.

 

Mythe no 1

 

on ne peut pas rire dans le deuil

Quand on est endeuillé, on peut vivre toute sorte d’émotions , d’on rire et pleurer en même temps.

Dans le deuil, on juge nos émotions si ce n’est pas être en petite boule et pleurer on le juge d’anormale. On se dis anormale, on se juge, les autres autour nous juge.

Le jugement de ses émotions dans le deuil nous aide vraiment pas à passer au travers. Il nous retarde dans notre vécu, car on essaie de « faker«  d’autres émotions que l’on ne vit pas dans cet instant.

Accepter les émotions n’est pas facile à faire, ça demande du courage, de la patience , de la tolérance et du temps.

Il est correct aussi de ne pas accepter d’emblée l’émotion de rire, mais de le nommer aussi aide a mettre la lumière et de donner de l’importance à son vécu.

Par exemple de nommer:

A- je me sens mal de rire quand je viens de perdre mon animal.

B- Au lieu de dire: je suis donc bien stupide de rire, je viens de perdre mon animal.

Dans l’option A, il n’y a pas de jugement, la personne se permet de vivre son émotion, il n’y a pas de résistance, or, dans l’option B, le jugement met un frein à l’avancement du deuil.

Être dans l’accueil du rire, de l’accepter comme étant une possibilité aussi dans le deuil de son animal, permet de ne pas être dans le déni.

Rappelez-vous, plus il y a de la résistance, plus le travail du deuil se fera difficilement. Il est déjà souffrant de vivre un deuil, ne rajoutez pas la non acceptation des différentes émotions, pour ajouter de la pression que le deuil doit juste être de la peine.

Et vous, vous êtes-vous déjà permis de rire dans votre travail du deuil ? Vous êtes-vous juger?

Merci pour vos partages

 

Brigitte Bérubé

thérapeute en relation d’aide

spécialiste du deuil animalier

www.lelotusblanc.ca

Brigitte Bérubé

Brigitte Bérubé

Laisser un commentaire

ENVOYER MON COMMENTAIRE Monter

Recent Posts
Contact Us

Send us an email and we'll get back to you as soon as possible. Thanks!