Élevage et Refuges pour chien (1 de 2)

Accueil / Humains / Éditoriaux / Élevage et Refuges pour chien (1 de 2)

En ce moment, il existe un manque criant de structure
encadrant l’élevage de chien (que ce soit au Québec ou ailleurs).

De plus les éleveurs font face à une énorme pression du marché
(créer par des individus cupides et sans morale qui ne cherche
qu’à plaire à leurs portefeuille$!).

Les actions de ces individus, auquel se joignent les
« éleveurs de fonds de cour » (ie: « back-yard breeders »)
ont débuté en voulant créer une race de chien hypoallergène
(ce qui scientifiquement n’existe pas!) D’ailleurs, le 1er
qui a accouplé un labrador avec un caniche (Wally Conron de
l’Association Royale des Chiens Guide d’Australie) regrette
amèrement jusqu’à ce jour de l’avoir fait il y a 28 ans!

Virus

Maintenant, il appert que « le marché » s’est emparé de
l’agenda de l’élevage pour se donner le droit de mélanger
« n’importe quoi avec n’importe quoi » (ce que nous qualifions
de « Franken-dogs » (ou chiens Frankenstein!), ou appelé
« designer dogs » pour justifier le montant élevé de leur prix d’achat!).

Le danger avec ces « expériences » est qu’elles sont faites fort
probablement sans regarder la génétique et sans attention à des
conséquences génétiques néfastes dans le futur (les experts vont
vous dire qu’il peut y avoir jusqu’à 4-5 générations avant de voir
si une tare génétique existe!. C’est comme tenter d’arrêter
le Titanic de frapper le Iceberg!)

Pourquoi n’entendons-nous pas parler des associations canines
comme le Club Canin canadien ou l’ »American Kennel Club » sur
ce phénomène? Nous ne saurions y répondre. Par contre, il semble
que ces associations ont perdu le contrôle de l’élevage,
sinon un ménage aurait déjà été commencé par celles-ci!

Virus

De plus, ni même les associations de races qui sont mélangées
(par exemple: les labradors et les caniches) ne se prononcent
pas, et si c’est le cas, nous serions plus intéressés à lire
ce qu’elles pensent sur le sujet!

Nous remarquons cependant que, de plus en plus existe de la
consanguinité au sein de plusieurs races dites « pures »,
car le bassin de chien de rétrécit de plus en plus, et
donc les risques que la cousine ou le cousin ou encore
le frère ou la soeur se retrouve dans la ligné génétique
devient malheureusement de plus en plus fréquent.

Personnellement, l’auteur a vécu 2 fois dans les 3 dernières
années ce problème de co-sanguinité et a choisi de ne pas
prendre de chiens des éleveurs consultés.

À cela s’ajoute, les éleveurs peu (ou pas) consciencieux
qui reproduisent des chiens de lignées problématiques
(comme les cas du phénomène des crises d’épilepsie chez
le Cavalier King Charles ou encore les problèmes de hanches
chez le Dogue allemand, pour ne nommer que ceux-là),
et les « éleveurs de fonds de cour » (incluant ceux qui veulent
« voir » ou « faire voir à leurs enfants » ce qu’une portée de
chiots à l’air (!) ou tout simplement qui arrondissent leurs
fins de mois en vendant 1-2 portées par année, etc.).

Virus-X-Mas-2008-Halsan-Breeder

Je vous invite donc à lire les différents éditoriaux
écrits au sujet des problèmes animaux au Québec que
vous retrouvez sur Clanimal.com, dans la section
Centre du savoir/humains/éditoriaux (cliquez ci)
ou encore commencez votre éducation canine en allant remplir
« Trouver votre alter ego canin » (le questionnaire)
et partagez-le pour aider autant le chien que son futur gardien!

À bientôt et svp donnez-moi vos commentaires à
« theguy@clanimal.com » ou sur l’un de nos médias sociaux
(FB et LinkedIn (bernard t raymond, entrepreneur)
et sur Twitter(@weareclanimal)

The Guy (theguy@clanimal.com)

Breeder-11

The Guy

Laisser un commentaire

ENVOYER MON COMMENTAIRE Monter

Recent Posts
Contact Us

Send us an email and we'll get back to you as soon as possible. Thanks!