Récit d’un homme avec son chien

Accueil / Nouvelles / Amérique du Nord / Récit d’un homme avec son chien
(Êtes-vous étonné par une différence de culture?)

 

Le New York Times a partagé sur son site un témoignage d’un homme vivant au Pakistan qui partage son quotidien avec son chien. Ce texte démontre que la valeur du chien, qui est le meilleur ami de l’homme, n’est pas la même dans ce pays qu’en Amérique du Nord. La religion a aussi un rôle dans cette histoire… Voici un extrait traduit de l’anglais:

 

« Quand je promène mon chien sur la plage près de chez moi à Karachi, voilà comment les gens réagissent: les mères disent à leurs enfants de regarder le chien et ceux-ci demandent s’ils peuvent le toucher. De leur côté, les hommes les plus cultivés reculent ou me demandent le prix et la race.

 

Parfois, quand je vois quelqu’un se diriger vers la mosquée du quartier, je me dirige vers l’autre côté de la rue. Il y a une croyance populaire parmi les pieux que, s’ils entrent en contact avec un chien, ils deviennent impurs. Vous devez prendre un bain rituel avant d’offrir vos prières.

 

J’ai grandi dans un foyer très religieux où les chiens n’étaient pas vraiment aimés, mais notre foi n’était pas menacée chaque fois qu’un chien apparaissait à notre porte. En tant qu’adolescent dans notre village du centre du Punjab, j’ai vu notre imam local, qui a dirigé les prières, jouant avec son caniche russe. Ses petits-fils, que nous avons visités un été, l’ont amené et l’ont laissé derrière.

 

En près d’une décennie de dévotion, je n’ai jamais vu personne s’opposer à ses contacts avec un chien. Peut-être les gens pensaient qu’un homme aussi vieux et aussi pieux savait ce qu’il faisait.

 

Aujourd’hui, si quelqu’un à son poste a essayé de câliner un chien en public, il perdrait certainement son statut d’imam, sinon sa tête. Comme les musulmans partout dans le monde, nous aspirons à des moments plus innocents, quand nous pourrions rester purs en gardant les chiens à distance.

 

Il y a beaucoup d’autres adorateurs dans les mosquées maintenant que dans mon enfance, mais il n’y a pas d’imams pour raconter les histoires religieuses sur l’amour des chiens… »

 

Pour lire ce récit en intégrale (en anglais), c’est possible en cliquant ici.

 

De votre côté, que pensez-vous du récit de cet homme? Êtes-vous étonné par cette différence de culture?

 

COURT SONDAGE…AIDEZ-NOUS! Complétez ce court sondage et créez le futur pour les amoureux des animaux! CLIQUEZ ICI!

 

Source: nytimes.com

 

Amelie Delobel

Laisser un commentaire

ENVOYER MON COMMENTAIRE Monter

Recent Posts
Contact Us

Send us an email and we'll get back to you as soon as possible. Thanks!