Le jeune garçon et le gecko

Accueil / Humains / Le jeune garçon et le gecko
L’été passé, en 2012, je travaillais en tant qu’éducatrice dans les écoles du Jardin botanique de Montréal. J’étais dans le groupe dédié à l’élevage des insectes et à d’autres thèmes entomologiques.

J’ai vécu une expérience qui m’a beaucoup fait réfléchir sur la façon d’approcher les enfants, sur les préconçus et bien d’autres questions.

Voici l’anecdote.

C’était la troisième fois que je travaillais dans les écoles du Jardin botanique et je sentais toujours que je n’arrivais pas à être stricte en ce qui concerne la discipline avec les enfants. Pour preuve, je ne compte pas le nombre de fois où il était difficile pour moi d’imposer le silence et attirer l’attention des enfants nécessaires avant le début d’une activité.

Il y avait un jeune garçon que je connaissais déjà depuis trois ans; il faisait partie des premiers groupes et à la fin de l’été, il allait faire partie du mien. J’étais quelque peu préoccupée étant donné que cet enfant ne se comportait bien si bien que ça. Les fois où j’ai essayé de lui parler, je n’ai pas beaucoup apprécié son comportement et ses réponses.

J’ai même demandé à d’autres éducatrices quoi faire quand il était dans mon groupe… donc comment faire pour gérer un enfant si difficile.

Finalement, il était dans mon groupe. J’ai essayé de chasser les préconçus, mais je ne savais toujours pas quoi faire de lui. Après plusieurs jours, il m’a dit qu’il élevait des geckos à la maison. Un couple avait pondu des œufs et ils avaient réussi à les faire incuber.

Maintenant sa famille et lui en possédaient plusieurs en plus d’un autre lézard plus grand, l’agame barbu. À partir de ce moment, notre relation a changé : nous nous étions trouvé un point commun. Nous parlions beaucoup de ces animaux, comment sa famille et lui ont réussi à en élever, et plus.

Les geckos léopards sont originaires de zones arides en Inde et sont nocturnes. Lorsque sa mère est venue le chercher, elle m’a aussi parlé des geckos en détail. J’ai ainsi décidé d’avoir mon propre reptile.

Après une longue discussion et de longues lectures à leur sujet, la fin de l’été était arrivée. Je leur ai rendu visite et ils m’ont montré tous leurs animaux. Ils m’ont choisi un mâle en santé et m’ont aidée à acheter tout ce qu’il fallait pour lui : un terrarium, des lampes, des criquets et des larves vivantes comme aliments.

Je suis partie avec eux à deux animaleries, où nous avons passé beaucoup de temps ensemble avec les vendeurs, vu qu’il connaissait déjà ce jeune garçon fana des reptiles. Ils nous ont laissés sortir tous les reptiles de leur terrarium.

Finalement chez moi, j’ai installé mon gecko et depuis ce jour, il vit toujours avec moi. Et je suis toujours les conseils de cette famille d’experts. Mon gecko parfois fait des grèves de la faim… parce qu’il veut uniquement des larves de scarabée et rejette les criquets et tout autre aliment que je lui donne.

La famille m’a dit qu’il se comportait comme un adolescent qui ne veut manger que des patates frites. Mais je continue à essayer de lui donner autre chose. De toute manière, il semble en santé et faire des réserves de graisse non négligeable dans sa queue.

Pour revenir au jeune garçon, le dernier jour de nos activités, il m’a écrit un message dans lequel il disait que j’étais la meilleure éducatrice qu’il a rencontrée dans toute sa vie!

Jusqu’à aujourd’hui, je le vois, ainsi que sa mère, au Jardin botanique. Nous parlons longuement de reptiles, du futur scientifique que le garçon deviendra et plus. Les geckos nous ont vraiment unis!

Auteure: Helena Aroyo

Amelie Delobel

Laisser un commentaire

ENVOYER MON COMMENTAIRE Monter

Recent Posts
Contact Us

Send us an email and we'll get back to you as soon as possible. Thanks!