Aventures aquatiques (partie 3 de 5)

Accueil / Humains / Aventures aquatiques (partie 3 de 5)

L’été 2007, j’ai travaillé à Tadoussac, au Québec, en tant que guide d’observation des baleines à plusieurs endroits. Durant mes journées de libre, j’en profitais pour m’adonner à des activités plus aquatiques.

En plus de participer à beaucoup de croisières d’observation depuis le village même, je suis partie dans un autre village dans le nord-est avec une amie, pour voir des baleines bleues.

La croisière était très spécialisée, et oui, nous avons pu le voir : l’animal le plus grand qui a jamais existé! Nous en avons vu plusieurs, aux corps tachetés de bleu. C’était une expérience très émouvante.

Un soir, nous sommes allées faire du kayak avec des gardes forestiers du parc Saguenay Saint-Laurent. Nous n’avions pas le droit de sortir sans être accompagnés. Là-bas nous avons pu voir le phénomène de bioluminescence.

À chaque pagaie, nous avons l’impression de voir tomber des milliers de petites étoiles, ce phénomène résulte de la production et l’émission de lumière par des algues ou organismes microscopiques.

Nous avons également être proche de baleines de Minke et les écouter respirer. Malgré ma combinaison de néoprène, j’avais peur de tomber dans l’eau, dont la température dans ces zones était de cinq à dix degrés Celsius… donc très froides!

Heureusement je suis revenue saine et sèche vers la rive.

À cette époque, je n’avais pas encore mon certificat de plongée, mais je voulais essayer de faire de la plongée libre dans les eaux froides pour voir les oursins et les étoiles de mer. Mon groupe était parti faire de la plongée et m’avait donc laissée seule.

Je portais une combinaison sèche qui consiste en une combinaison de néoprène qui se porte au-dessus des vêtements et ajusté au niveau des manches et du cou.

Le problème est qu’il m’avait donné une combinaison pour homme et je sentais qu’elle n’était pas très serrée. Mais il était trop tard, car j’étais déjà dans l’eau.

Il s’agissait de la seule fois dans ma vie où je sentais que je me noyais, entre la combinaison, le courant et le fait d’être complètement seule.

Malgré tout, j’ai continué à essayer de voir les oursins, les étoiles et les concombres de mer. Je pense que ç’aurait été une meilleure idée de faire mon excursion sans combinaison, quitte à avoir froid.

Auteure: Helena Aroyo

Aquatic Stories

Amelie Delobel

Laisser un commentaire

ENVOYER MON COMMENTAIRE Monter

Recent Posts
Contact Us

Send us an email and we'll get back to you as soon as possible. Thanks!