Aventures aquatiques (partie 5 de 5)

Accueil / Humains / Aventures aquatiques (partie 5 de 5)

Je suis ensuite allée voir la Grande barrière de corail en Australie, mais je vous raconterai cette anecdote une autre fois, car il s’agit de trois jours de rencontres animalières à partager. Presque à la fin de mon voyage, j’ai pu m’inscrire à un cours de plongée qui m’a ouvert les portes des profondeurs marines. Avec le temps, moins en moins d’animaux n’échappent à mes poursuites!

En 2011, je suis allée à Riviera Maya, au Mexique, où j’ai également passé beaucoup de temps sous l’eau, où des méduses m’ont attaquée sur une plage et un rémora a essayé de m’adopter en collant sa ventouse à mon ventre. Les poissons de cette espèce se collent aux grands poissons comme moyen de transport. J’en étais très honorée, mais j’ai dû refuser ce privilège pour des raisons évidentes.

La même année, j’étais en Afrique du Sud, où j’ai vu de grands requins blancs. On pouvait les observer du bateau ou de l’intérieur d’une cage. Ils s’approchaient vraiment, car les guides avaient lancé des têtes de thon et des entrailles de poissons dans l’eau pour les attirer.

J’en ai vu de très près, mais comme nous avions pris un bon trois heures pour arriver là, je me sentais très mal à cause mon fameux mal de mer. Mais l’important était de les voir.

En 2012, je suis repartie en Afrique pour un voyage durant lequel j’ai vécu beaucoup d’aventures sous-marines. J’ai nagé une bonne distance dans le lac Malawi,  dans lequel j’y ai vu des cichlidés qui lui étaient endémiques. J’ai fait du rafting dans le Nil en Ouganda pour la première fois de la vie.

Nous étions dans une partie du lac assez agitée, classée de niveau 5, selon ce que l’on m’a expliqué il s’agit du plus haut niveau auquel on peut pratiquer, le niveau 6 étant exclusivement destiné aux professionnels. Le Nil nous a éjectés du raft une fois, et nous a retournés plusieurs fois sans pitié.

Eh bien j’espère que vous avez bien aimé ce résumé de mes années d’aventures aquatiques, à espionner ce monde merveilleux et parfois inconnu.

Un jour, je vous dirais quand j’aurais réalisé mon plus grand rêve : voir le plus grand poisson au monde, le requin-baleine, qui a réussi à me filer entre les doigts jusqu’à aujourd’hui.

Entre temps, ma prochaine aventure aquatique qui m’attend est… non, attendez. Je pense que c’est mieux que je vous en parle une fois que je l’aurai vécue!

Auteure: Helena Aroyo

 Aquatic Stories

Amelie Delobel

Laisser un commentaire

ENVOYER MON COMMENTAIRE Monter

Recent Posts
Contact Us

Send us an email and we'll get back to you as soon as possible. Thanks!