Mes rencontres avec les primates d’Asie (partie 2 de 3)

Accueil / Humains / Mes rencontres avec les primates d’Asie (partie 2 de 3)
Nous sommes donc allés au parc, et j’ai crié sous le coup de l’émotion à la vue de mon premier macaque sauvage, une femelle qui passait tout près de l’entrée du parc.

Quelques pas plus loin, des centaines d’animaux s’offraient à ma vue. Plusieurs se baignaient dans les bassins d’eau chaude. Seuls les groupes dominants pouvaient s’offrir ce plaisir, car il n’y avait pas de la place pour tout le monde.

Les personnes responsables du parc leur donnaient des graines et faisaient en sorte que tout se passe bien. Les macaques sortaient de l’eau complètement mouillés, mais arrivaient probablement à se sécher peu de temps après, car ils ne semblaient pas avoir froid.

Nous pouvions nous en approcher, toucher l’eau, les regarder dans les yeux, mais nous ne pouvions pas les toucher. Et moi qui ai toujours respecté cette règle, j’ai touché les doigts d’une femelle qui était dans l’eau.

Elle m’a alors regardé et montré ses dents, mais trop occupée à relaxer, elle ne s’en est pas formalisée.

Les mères caressaient leurs petits, et se nettoyaient entre elles.

J’ai ensuite poursuivi mon voyage vers la Thaïlande, où j’ai visité des temples remplis de macaques crabiers, ou macaques à longue queue, qui volaient la nourriture, les lunettes, les sacs, et bien plus aux touristes.

Il fallait avoir de très bons réflexes pour les empêcher de s’enfuir avec mes affaires. Et si j’avais de la nourriture dans les mains, il valait mieux la donner aux grands mâles qui tiraient mes vêtements avec une tête qui disait « Ce fruit est à moi », sinon bonjour les problèmes! Ils ne vous donnaient pas vraiment le choix!

Auteure: Helena Aroyo

Amelie Delobel

Laisser un commentaire

ENVOYER MON COMMENTAIRE Monter

Recent Posts
Contact Us

Send us an email and we'll get back to you as soon as possible. Thanks!